La CAMDA désinfecte les sites accueillant des salariés

L’entreprise d’hygiène utilise ses compétences et son savoir-faire dans l’application de produits biocides pour intervenir dans des locaux où travaillent des salariés.

Romain Perrisset

Romain Perrisset, technicien à la CAMDA, en plein intervention chez SeVeal.

Rendez-vous était donné vendredi 3 avril à 15 heures chez SeVeal à Reims. Technicien à la CAMDA, Romain Perrisset est arrivé bien en avance. Le temps de préparer son matériel et d’enfiler sa tenue de protection. Le jeune homme a l’habitude de ce type de mission. La CAMDA est spécialisée en matière d’hygiène et de désinfection depuis une cinquantaine d’années.

« Nous intervenons régulièrement dans des élevages de volailles », explique son directeur Thierry Fourmet, là où la biosécurité impose de maintenir au plus bas la pression sanitaire.

« Nous sommes une entreprise de « pest control », spécialiste du traitement des nuisibles : dératisation, dépigeonnisation, désinfection, désinsectisation », ajoute le dirigeant. « Nous comptons 25 techniciens tous formés à l’application de produits biocides (Certibiocide) et habilités pour des interventions dans tous lieux des entreprises y compris les locaux électriques », complète le spécialiste.

Depuis le début de la crise liée au Covid-19 la CAMDA utilise ses compétences et son savoir-faire pour intervenir dans des locaux où travaillent des salariés.

Si l’activité est nouvelle, la technique est éprouvée. « Pour cette mission de désinfection de bureaux j’utilise un appareil de type Swingfog qui va nébuliser les locaux avec un désinfectant », explique Romain Perrisset. « C’est un canon qui chauffe à 800 °C et qui va diffuser le produit sous forme de nuage », complète le technicien.

« Rassurer les salariés »

« Nous avons voulu apporter des mesures supplémentaires de
désinfection pour la protection de nos salariés qui ne peuvent pas faire de télétravail et qui sont encore présents sur les
sites »
,
explique Amélie Piquet,
ingénieur qualité, santé et
environnement (QSE) chez
SeVeal.

Amélie Piquet, ingénieur qualité, santé et environnement (QSE) chez SeVeal explique pourquoi l’entreprise de vente d’engrais, phytos et semences a fait appel à la CAMDA.

« Nous avons quatre sites, le siège à La Veuve et trois plateformes dans la Marne, l’Aube et la Meurthe-et- Moselle, et nous comptons un peu plus de 80 salariés. Nous avons eu des suspicions de cas parmi le personnel et nous avons choisi de rassurer les salariés par une désinfection complète des locaux. La CAMDA intervient déjà chez SeVeal pour la dératisation et donne satisfaction ».

« Nous avons voulu travailler avec des acteurs locaux qui se déplacent plus loin que la Champagne-Ardenne, la CAMDA a pu intervenir à Lure près de Nancy » ajoute Amélie Piquet. Les plateformes qui reçoivent des clients sont désinfectées deux fois par semaine.

Emmanuel Challan Belval

Emmanuel Challan Belval,
salarié de SeVeal qui
maintien son activité pour les agriculteurs.

Une trentaine de salariés travaille sur le site de Reims. « Ils accueillent favorablement cette opération », précise la responsable.

Emmanuel Challan Belval, est en charge des semences et des appros bios chez SeVeal. « Cela fait trois semaines que nous sommes confinés sans que personne ne soit malade. Nous maintenons nos activités car les agriculteurs ont besoin des produits que nous leur apportons, le travail dans les champs n’attend pas », explique-t-il.

Pour lui, cette désinfection « est un plus, surtout que j’ai appris que le produit était rémanent ». La CAMDA prépare d’autres interventions dans la région, notamment pour des organismes logeurs.


600 m² traités en une heure

Thierry Fourmet

« L’avantage de ce procédé par désinfection sèche et qu’on ne mouille rien, les parties électriques peuvent aussi être traitées »,
explique Thierry Fourmet, directeur de la CAMDA.

La CAMDA est intervenue une dizaine de fois chez SeVeal, « principalement dans des locaux administratifs où des salariés travaillent encore actuellement », explique Thierry Fourmet. « Sur le site de Reims nous traitons 600 m² par thermonébulisation*, soit 1 700 m³ avec 5 g de solution désinfectante au m³, c’est un produit qui est virucide, bactéricide et fongicide, il permet d’être à zéro pathogène en une demi-heure », précise le dirigeant de La CAMDA.

L’opération qui consiste à répandre « un brouillard chaud » va durer une heure. Le produit se dépose sur toutes les surfaces et endroits accessibles, la rémanence va être de deux à trois jours. « L’avantage de ce procédé par désinfection sèche et qu’on ne mouille rien, les parties électriques peuvent aussi être traitées », ajoute le dirigeant. Il prend l’exemple d’un clavier d’ordinateur, « la lingette nettoie en superficie alors que notre produit se dépose sur toutes les surfaces ».

Le retour dans les locaux peut s’effectuer en deux heures à condition d’avoir bien ventilé, sinon il faut compter 12 heures. Les 25 techniciens de La CAMDA sont tous équipés et formés pour ce type d’intervention. La CAMDA a également été sollicitée par des organismes logeurs.

*La thermonébulisation consiste en la génération d’un brouillard dense de très fines particules chargées de produits désinfectants ou insecticides selon les besoins.


Richard Cremonini
la Marne Agricole du 10 avril 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer