La CAMDA, partenaire du bon état sanitaire des stockages

La CAMDA est présente aux rencontres Vivescia où 2500 agriculteurs sont prévus sur trois jours. L’entreprise d’hygiène 5D intervient pour la coopérative pour la dératisation, la désinsectisation et la dépigeonnisation dans le cadre de prestations annuelles et pour des actions ciblées.

thierry-fourmet_rencontres-vivesciaLa CAMDA travaille avec de nombreux clients professionnels, particuliers et industries agroalimentaires dont les 240 silos de Vivescia. Elle y assure la protection en matière de dératisation, désinfection et désinsectisation de volume des bâtiments de stockage.

À ce titre, la coopérative a invité la société d’hygiène 5D pour que les adhérents stockeurs de Vivescia puissent découvrir ce que la CAMDA est en mesure de proposer comme méthodes de protection répondants aux normes de stockages de produits alimentaires.

Thierry Fourmet explique que « Cela fait 30 ans que La CAMDA travaille avec la coopérative. Les techniciens sont régulièrement audités pour améliorer la qualité et la conformité des prestations. Cette année, une partie des stockages dans les exploitations, voire quelques silos, sont encore occupés par tout ou partie de la récolte 2015. »

« Toute la problématique va être la protection contre les ravageurs pour assurer la qualité de la prochaine récolte jusqu’au bout sans pouvoir assurer un vide sanitaire. Les agriculteurs stockeurs viennent à notre rencontre pour avoir des conseils en matière de bonne application des produits et des méthodes à suivre pour assurer des stockages protégés conformément. La protection se fait en premier lieu à l’extérieur, assez loin du tas. L’objectif étant que les nuisibles s’attaquent aux appâts avant de s’approcher du stockage ».

Avant d’ajouter « A proximité immédiate des tas, il est impératif d’utiliser des produits non disperssibles et protégés dans des postes d’appâtage pour éviter le contact avec le tas de grain. Plus on s’éloigne, plus on peut utiliser du poison en grain. Pour mesurer la présence d’insectes, nous conseillons de placer des pièges à coléoptères pour déterminer leur présence, donc savoir s’il est nécessaire ou non de désinsectiser ». Le responsable de La CAMDA reconnaît aussi qu’un autre facteur est la température du tas car plus il est sec et ventilé moins il y a de risques.

Enfin un dernier facteur de risque, ce sont les oiseaux et en particulier leurs fientes. Pour se protéger, Thierry Fourmet explique qu’il faut étanchéifier les bâtiments ou placer des filets contre les pigeons, tourterelles ou moineaux sachant que ces derniers peuvent rentrer dans un trou de trois à quatre centimètres de diamètre.

En matière d’accompagnement, il explique que les agriculteurs ont le choix entre deux types de prestations. Soit ils achètent le matériel, le produit et assurent leur suivi eux-mêmes avec en plus des conseils de techniciens, soit ils délèguent la protection de leurs infrastructures à la Camda. « Dans ce cas c’est nous qui assurons la pose, le suivi et l’approvisionnement des pièges », explique Thierry avant d’ajouter un dernier petit conseil aux agriculteurs dont les stockages sont vides : « Il faut que les bâtiments soient parfaitement nettoyés et si possibles désinsectisés entre deux récoltes ».

Muriel Girod, Responsable Qualité chez Vivescia

Mon rôle, avec mon équipe, est d’assurer et d’améliorer la qualité du grain commercialisé par Vivescia. Ce que nous attendons de La CAMDA, c’est que les techniciens de cette entreprise nous apportent des solutions efficaces en matière de lutte contre les nuisibles dans la durée et sur des problèmes ponctuels. Par exemple, quand nous rencontrons des problèmes de pigeons, nous leur demandons de faire de la capture, ou bien sûr des problématiques d’insectes, d’assurer des traitements de volume via la thermonébulisation.

Par ailleurs, en complément de notre surveillance, La CAMDA assure un rôle de veille de l’activité des nuisibles dans nos installations, en ce sens, ils nous font progresser. La CAMDA assure la protection de tous nos silos au travers un minimum de quatre passages par an. Chaque année, nous auditons les techniciens de La CAMDA. On vérifie leurs procédures, leurs enregistrements etc. Lors de nos audits, ou lorsque nos clients de l’agroalimentaire nous remontent des points d’améliorations en matière d’hygiène, nous réalisons des fiches de progrès destinées à La CAMDA.

Avec, La CAMDA nous apporte des réponses supplémentaires en matière de lutte contre les rongeurs, les volatiles ou encore les insectes. Cela permet tant à Vivescia qu’à La CAMDA de progresser.

Par David Hincelin
Source : La Marne Agricole du 17 juin 2016

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer